Choisir le lait adapté à son enfant pour préserver sa santé

Le lait infantile plus adapté aux besoins des enfants

Entre la naissance et son troisième anniversaire, le poids d’un enfant sera multiplié par quatre et sa taille de naissance par deux. Pour que cette phase de croissance puisse suivre son cours normal, il aura besoin de boire idéalement 500 ml de lait infantile tous les jours, à raison d’un biberon le matin et un autre à l’heure du goûter. De cette manière, 70% de ses besoins en calcium, en fer et en acides gras essentiels seront couverts.

Eviter les laits non maternisés avant l’âge de trois ans

A la naissance jusqu’à 6 mois, le lait maternel est l’idéal pour les bébés. Entre 7 mois et son premier anniversaire, le lait deuxième âge pourra prendre le relais. Il sera tout de suite suivi du lait de croissance jusqu’à l’âge de trois ans. Ce dernier fournira à votre enfant les protéines, les vitamines A, C et D, les minéraux comme le fer ainsi que les acides gras comme l’oméga 3 et 6 dont il aura besoin.

La consommation de laits non adaptés aux enfants âgés de moins de 3 ans constitue un risque pour leur santé : apparition de calculs rénaux, de rachitisme, de carences alimentaires, etc. C’est par exemple le cas des lais de soja, d’amande, de jument ou de chèvre. Il est préconisé de suivre les conseils donnés par les pédiatres concernant l’alimentation des bébés.

Les inconvénients des laits d’origine végétale et animale

Selon l’avis des pédiatres, le lait de chèvre est trop riche en protéines et manque de fer et de vitamines. Le lait de brebis est beaucoup trop gras et contient trop de protéines. Quant aux laits végétaux, leur consommation entrainera à moyen terme une carence en calcium, en acides gras et en minéraux. Ils pourront surcharger les reins et engendrer des calculs rénaux à long terme.

Laisser une réponse:

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.