La France lutte contre l’ambroisie

Mise en place de plusieurs mesures de prévention contre l’ambroisie

L’ambroisie est une plante invasive et très allergisante ayant fait son entrée sur le territoire français vers 1863. Son pollen est particulièrement nuisible à la santé des personnes fragiles et est à l’origine de plusieurs maux comme les rhinites allergiques, les conjonctivites, les urticaires, les eczémas, les infections respiratoires, les asthmes, etc.

Les mesures de prévention entreprises par l’Etat

Face à l’invasion de l’ambroisie et la hausse des risques allergiques, l’Etat a inscrit la lutte contre cette plante dans le second Plan national santé environnement. En outre, les ministères de l’Agriculture, des Transports, de l’Environnement et de la Santé ont demandé à la Fédération des conservatoires botaniques nationaux – FCBN de mettre sur pied une cartographie de la présence de l’ambroisie sur tout le territoire français.

L’objectif est de repérer les zones les plus envahies par l’ambroisie afin de mettre au point des programmes de prévention contre les allergies au pollen de cette plante. Jusqu’à maintenant, quelques régions dont les Pays-de-la-Loire, l’Aquitaine, le Poitou-Charentes, le Rhône-Alpes et le Midi-Pyrénées sont particulièrement touchées.

Allergie à l’ambroisie : coût élevé pour la santé

Les allergies au pollen d’ambroisie coûtent chères au régime général d’assurance maladie. Rien que pour l’année 2009, les prises en charge des patients allergiques se sont élevées entre 8,6 et 11,8 millions d’euros. Pour l’Association française d’études des ambroisies – Afeda, la destruction massive de ces plantes par le fauchage, la tonte, l’arrachage et le désherbage avant la floraison donnerait plus de résultat que la surveillance menée actuellement.

Laisser une réponse:

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.