La télémédecine en France.

La pratique de la télémédecine en France.

L’instauration de la télémédecine en France entre dans le cadre de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires – HPST en date de 2009. Par définition, elle consiste à réaliser des actes médicaux à distance avec l’aide des nouvelles technologies de l’information et de la communication – NTIC. Selon l’avis du président de l’Association nationale de Télémédecine – Antel, cette pratique ne peut en aucun cas se substituer à la médecine conventionnelle mais lui apporte une valeur ajoutée.

Les principales sections de la télémédecine.

Grâce à la téléconsultation, les patients peuvent dialoguer à distance avec un médecin. La présence physique du patient est requise lors de la pratique de cette télémédecine. La téléexpertise est surtout utilisée dans le milieu professionnel. Deux médecins discutent à distance à propos du dossier ou du cas d’un patient par exemple.

La télésurveillance est surtout destinée à surveiller médicalement le patient qui se trouve à son domicile avec la contribution d’un appareil de surveillance spécialisé. Avec la téléassistance, un professionnel de santé peut assister à distance un autre praticien lors de la réalisation d’un acte médical spécifique : intervention chirurgicale, assistance en cas d’urgence, etc.

A qui profite la télémédecine ?

La télémédecine est salutaire pour les personnes vivant dans des zones enclavées ou dans une localité où très peu de médecins exercent. Cette spécialité médicale est également très avantageuse pour les personnes âgées, les personnes présentant des handicaps physiques, les personnes dépendantes, les patients souffrant d’une maladie chronique ou d’une affection de longue durée – ALD.

Partager cette information avec vos amis :
Partager cet article:
Digg Google Bookmarks reddit Mixx StumbleUpon Technorati Yahoo! Buzz DesignFloat Delicious BlinkList Furl

Laisser une réponse:

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.