Campagne de sensibilisation sur l’infarctus du myocarde

En France, 100 000 nouveaux cas d’infarctus du myocarde sont enregistrés par les autorités sanitaires tous les ans. Malgré la gravité et la fréquence de cette pathologie, il reste méconnu du public français. C’est pour cette raison qu’une nouvelle campagne nationale va être menée par les cardiologues pour améliorer les chances de survie des patients atteints d’un infarctus du myocarde.

Savoir reconnaître les premiers signes d’un infarctus.

D’après un sondage réalisé par Ipsos, moins de 50% des Français ont su reconnaître le premier symptôme d’un infarctus du myocarde et seuls près de 30% ont pensé à appeler le SAMU en premier lieu. La prise en charge immédiate du patient limite les mauvaises conséquences d’un infarctus du myocarde. En général, cette maladie se manifeste par une douleur intense au niveau de la poitrine et qui se propage vers le bras gauche, vers l’épaule et remonte vers la mâchoire.

Les personnes touchées par l’hypertension artérielle, les diabétiques, les fumeurs, les personnes qui ne pratiquent aucune ou très peu d’activités physiques sont les plus exposées à un infarctus du myocarde. En France, le nombre de personnes à risque s’élève à 20 millions. La campagne de sensibilisation aux symptômes d’alerte s’adresse donc particulièrement à ces catégories de personnes.

Il y a également les patients qui ont été déjà victime d’un infarctus du myocarde. D’après le constat, 40% d’entre eux laissent tomber les recommandations de traitement des médecins quelques mois après leur hospitalisation. Il n’est donc pas étonnant que 13% d’entre eux décèdent  même pas un an après leur premier infarctus. La campagne d’information est donc plus que nécessaire en France.

Partager cette information avec vos amis :
Partager cet article:
Digg Google Bookmarks reddit Mixx StumbleUpon Technorati Yahoo! Buzz DesignFloat Delicious BlinkList Furl

Laisser une réponse:

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.