La santé en France.

L’espérance de vie de la population française est parmi les plus élevées dans l’Union européenne, surtout celle des femmes. Les causes de ce phénomène sont multiples : une meilleure qualité de vie, une bonne couverture santé, niveau de vie supérieur à  la moyenne mondiale, etc. Si le taux de mortalité infantile est encore assez élevé en France, les maladies cardiovasculaires y sont en revanche très bien prises en charge.

Le poids de la santé en France.

La France investit 1/10eme de son produit intérieur brut au domaine de la santé. Le financement de la couverture de santé des ménages français se divise ainsi : 75,5% vont à  la Sécurité sociale, 1,1% vont à  l’Etat et aux collectivités locales, 7,1% vont aux mutuelles santé, 3% vont aux compagnies d’assurance, 2% vont aux institutions de prévoyance et 11,3% sont supportés par les ménages.

En France, huit organismes prennent part activement à  la politique de santé publique dont l’Institut de veille sanitaire, l’Agence de sécurité sanitaire de l’environnement, l’Etablissement français du sang et le Conseil national du Sida. Les Directions régionales des affaires sanitaires et sociales s’occupent  des politiques de soins et de prévention au niveau local et régional.

La protection santé de la population française.

Il existe deux régimes de santé en France : le régime général représenté par l’Assurance maladie, branche de la Sécurité sociale, et le régime complémentaire assuré par trois principaux organismes complémentaires : les compagnies d’assurance, les mutuelles santé et les institutions de prévoyance. Les deux régimes de santé ont le màªme but : offrir des soins de qualité et de proximité à  la population française.

Si le régime général est obligatoire et gratuit pour tout résident français, le régime complémentaire est facultatif et payant. La complémentaire santé des groupements mutualistes de France protège plus de 30 millions de personnes, soit 60% du marché de la complémentaire santé. Le reste du part de marché se partage entre les deux autres organismes complémentaires.

Les établissements de santé en France.

Il n’existe que deux sortes d’établissements de santé en France : ceux relevant du domaine public et ceux relevant du domaine privé. Les centres hospitaliers publics possèdent 64,8% des lits, les restes appartiennent au privé. Les hà´pitaux publics sont plus fréquentés quand il s’agit de médecine générale, de psychiatrie, de chirurgie ou d’obstétrique. Les établissements de santé privés se divisent en trois catégories : les hà´pitaux privés à  but non lucratif, les établissements privés lucratifs et les hospitalisations à  domicile.

Concernant les professionnels de santé, bon nombre d’entre eux ont préféré exercer dans le secteur libéral que public : les dentistes, les auxiliaires médicaux, les masseurs kinésithérapeutes, etc.

Partager cette information avec vos amis :
Partager cet article:
Digg Google Bookmarks reddit Mixx StumbleUpon Technorati Yahoo! Buzz DesignFloat Delicious BlinkList Furl

Laisser une réponse:

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.